Fantasy atmospheres. Men and women shapes getting lost in wide spaces, lands almost untouched by man. This is one of the poorest place in the world : the rural area between Malawi and Mozambique. Living in the poorest countrysides, it firstly means not being able to choose your own destiny and living cut off from the rest of the world. With these pictures I tried to present rural poverty from a different angle, far from the deep poverty of slums and far from stereotypes.

This series is part of a documentary work upon rural poverty, in collaboration with head teacher Pasquale De Muro and the Master in Human Development and Food Security of Roma3 university.

Signed and numbered silver gelatin printsClick on one of the pictures below to open the gallery.

---------------------


Des atmosphères oniriques. Des silhouettes d’hommes et de femmes qui se perdent dans de grands espaces quasiment vierges de traces humaines. Nous sommes dans l’une des régions les plus pauvres au monde : la région rurale entre le Malawi et le Mozambique. Vivre dans les campagnes des pays pauvres, c’est avant tout ne pas pouvoir choisir son propre destin et vivre coupé du reste du monde. Avec ces images, j’ai cherché à montrer la pauvreté rurale sous un angle différent, loin de la misère des bidonvilles et des stéréotypes.

Cette série fait partie d’un travail documentaire sur la pauvreté rurale réalisé en collaboration avec le professeur Pasquale De Muro et le Master HD&FS de l’université Roma3

Tirages argentiques sur papier baryté, signés et numérotés. Cliquez sur un aperçu pour visualiser les images en plein écran.